Asses, cocks, pussies. These things matter.

Pervers.

Vicieux.

Libidineux.

Le dernier, à la rigueur, mais sinon, je ne me reconnais pas trop. Tous ces mots ont une connotation péjorative qu’on ne peut pas leur enlever. Ce sont des tares, des hontes. Je me considère comme obsédé sexuel, c’est ni bon ni mauvais, c’est comme ça. Y a des geeks de tout, des cartes, des jeux de société, tout ce qui fait une microculture a ses geeks, ceux qui vont tout regarder, tout tester, tout comparer. Qui deviennent des sortes d’expert.

J’aime le cul comme on peut aimer les séries, les romans, les BD (d’ailleurs j’aime aussi les BD). Je regarde des porno, comme ça, comme on regarde un film d’action, on connaît les codes, les répliques cultes; je me branle même pas, et c’est le diable si je bande, c’est juste qu’au final ça me fascine.

Après l’autre chose qui me fascine c’est la réaction des gens par rapport à ça. Ça va de complètement prude à complètement impudique (je ne suis pas non plus au sommet), et les extrêmes je peux mieux comprendre que les réactions en demi-teinte. Quand on aime bien blaguer sur le cul mais que c’est pour masquer une gêne, quand on oscille entre allumage multidirectionnel et douches froides pour ceux qui tentent leur chance. Je parle pas que des filles. Mais les filles c’est plus gênant pour moi parce que quand je croise une meuf qui a l’air de s’en foutre de son image de petite fille sage, j’ai tendance à la tester, à voir jusqu’où je peux aller dans le crade. J’aime le crade, et généralement je sors des trucs crades, mais juste pour le plaisir de les dire. Je suis un des mecs les plus sexuellement inoffensifs que tu peux rencontrer. Je n’aime pas draguer parce que j’ai toujours peur de faire chier mon monde. Je passe des soirées avec des super filles dont je ne prends pas le numéro parce que si elle me trouvait sympa sans plus, elle va se rendre compte que j’ai pensé à l’intérieur de sa culotte pendant touts la soirée et ça va la rendre un peu plus aigrie.

Nan mais je le sais que c’est des conneries, c’est juste pour dire. J’aime vraiment pas faire chier le monde.

Bref les filles je les teste, je veux voir si elles sont vraiment »libérées » de cette idéologie qui nous fait croire qu’il faut supprimer ses pulsions alors qu’il faut les canaliser. Généralement il faut pas longtemps pour que je passe pour un gros lourd, dragueur, queutard. Après y a Twitter, où j’ai tendance parfois à tester tout le monde en même temps, je fais un truc sale, je me dis « ça passe ou ça casse mais ça sera marrant », et des fois quand ça casse c’est pas marrant du tout de se faire bâcher par des gens qui tu aimes bien.

Ça avant, c’était partout. Maintenant j’ai appris à ne plus me comporter comme un gros frustré, à y aller petit à petit parce que pour les filles c’est aussi une question de confiance. Je me garde Internet et Twitter pour le défoulement. Là je m’autorise à me la péter un max, à être aussi vulgaire que j’ai envie, à raconter ma vie même intime parfois. Bon, je me suis rendu compte récemment que j’en faisais chier quelques-un pour qui si on excepte cette partie de moi, je suis quelqu’un de fréquentable. du coup j’ai fait deux comptes Twitter.

Mais ça me fait quand même un peu chier, dans le sens où j’estime que c’est pas grave d’être comme ça. C’est un jeu. En réalité je suis vraiment pas quelqu’un de fier, ni de sale. Ouais je suis un obsédé sexuel, mais c’est pas grave, c’est pas pour ça que c’est impossible d’avoir une discussion ou que tu doives te sentir offensé quand je sors un truc un peu déplacé pour le fun de le sortir. Je devrais pas à avoir à me sentir coupable d’être comme ça. Je dis pas que c’est de votre faute à tous, mais c’est un des trucs qui m’énerve le plus dans cette société, on joue tous avec le sexe, on le montre sur des pubs, on fait des twitpics de décolletés, on se mate tous les uns les autres, on lit Sexactu ou même le Tag et on reste quand même accrochés à ces idées de pudeur, de fidélité, d’amour qui va forcément avec sexe, sans jamais les remettre vraiment en question (ça tiendrait pas deux minutes). On admet pas au fond de nous qu’au fond on est juste des animaux avec moins de flair et plus de cerveau, qu’on fonctionne en majeure partie sur des bases d’instincts. Je dis pas qu’il faut céder à tous les instincts, je dis qu’il faut en être conscient, en satisfaire quelques-uns et se rendre compte qu’on n’est pas une pure âme dans une prison de chair.

En créant mon deuxième compte Twitter, @Axmence, j’opère un repli stratégique pour ne pas me couper de gens bien. Mais c’est un peu une défaite, ça veut dire que mon niveau de provoc’ est trop fort pour les gens normaux. Je continuerai à me battre pour mon droit à être flamboyant, narcissique, obsédé, complètement à la masse, juste pour le plaisir de l’être.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :