Ca chatouille là ? Et là ? Et là ?

J’aime taquiner les gens. J’ai tendance à ne prendre ça que très rarement au sérieux. Quand j’étais en primaire, un truc que j’aimais faire, c’est piquer les bons points de mes copains, attendre qu’ils s’en rendent compte, qu’ils les cherchent, et leur rendre sans qu’ils s’en rendent compte non plus. Je voulais pas faire ça pour le profit, mais pour la beauté du geste, les énerver un peu sans leur faire de tort.

Faut croire que ce genre de trucs, ça m’est resté. Au collège, j’ai tout le temps eu la culture de la vanne, au point d’en souffrir parfois. Faut dire, même entre potes, j’étais souvent celui contre lequel les autres s’alliaient. Je suis du coup prêt à aller très loin pour un mauvais mot. Du style récemment, j’ai dit à une fille qu’elle était du genre à me faire regretter qu’on interdise la burqa. Pour celle-là, j’ai dû m’excuser, hein.

Ben oui, parce que même si je pars du principe que si je dis quelque chose du genre, je ne le pense pas, ça sort généralement pas de nulle part, et hin und wieder je tape là où ça fait mal. Je suis comme ça, j’aime commence par tailler gentiment, si les gens sont cool ils réagissent et me taillent en retour, et puis je me prends au jeu et la tête dans le guidon, je ne m’aperçois pas que j’ai franchi la frontière vers Lourdingue-land.

Et quand je m’en aperçois, je me sens tellement mal que je me répands en excuses s’il y a lieu. Parce que c’est juste mon esprit de sale gosse qui s’exprime, réussir à énerver pour rien, la beauté du geste étant tout ce qui me motive.

Si je vous méprise vraiment, je ne me fais pas chier à vous tailler. Je vous insulte et là vous vous en rendriez vite compte si c’était le cas (« Pute » n’est que rarement une insulte, c’est plutôt un sobriquet, comme « bâtard »).

Si un jour toi et moi on devient proches, ami lecteur,désirée lectrice, si un jour tu sens que je suis en train de glisser doucement et que bientôt mes blagues taperont trop fort, arrête-moi tout de suite, recale-moi de façon directe et sans sourire. Dis-moi cash d’arrêter mes vannes à la con. C’est un petit plaisir de l’existence, tu sais, et je peux m’en passer pendant un bout de temps. J’ai d’autres trucs à dire et à partager que des piques épiques. Tu le sais, que je t’adore, hein ?

3 Réponses to “Ca chatouille là ? Et là ? Et là ?”

  1. Un maxou sans ses vannes foireuses ne serait pas un maxou ^^.

  2. vincent Says:

    c’toi la pute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :