Parle à ma bite, ma tête est malade.

J’ai un blog de dessins et BD érotiques. Je sais pas trop si je donne l’adresse ici… Bref, les histoires de cul sont celles qui me viennent le plus facilement, ça fuse, ça fuse. Je suis jamais à la recherche d’un fantasme, j’en ai plein, et des délirants parfois, des pas trop avouables, voire carrément vachement répréhensibles.

Du coup j’ai un rapport à la pornographie et à l’érotisme du point de vue à la fois du consommateur et de l’auteur. J’essaye de voir à quel point je peux m’imposer une « morale » porno (genre essayer de faire en sorte que des fois c’est les femmes qui aient le pouvoir), et rester excitant sans me prendre la tête. Pour moi, l’érotisme qui se prend la tête, c’est pas inintéressant, mais c’est pas de l’érotisme. « Erotisme », pour moi, c’est l’exaltation des sens. Ca doit avoir pour but de te donner envie de te branler ou de baiser si t’es en compagnie à ce moment-là. Ca doit te mettre dans un état fébrile, parler à ton imagination et à tes interdits. Tout le reste c’est du sexe montré, c’est pas de l’érotisme.

J’ai récemment acheté le bouquin collectif « Phantasmes » de Manolosanctis. Une préface de Pénélope Bagieu, qui avait eu peur en entendant le titre que ce soit plein de trucs porno. C’est marrant parce que moi j’avais pile la crainte inverse, que tous ces dessinateurs effleurent le sujet, profitant du potentiel accrocheur du titre sans donner au lecteur ce dont il a eu envie quand il a ouvert le bouquin : un peu d’excitation, un peu de stimulus dans ce monde de brutes bordel. Ca aussi c’est de l’hypocrisie et j’ai vraiment l’impression de trop utiliser ce mot ces temps-ci. Ben c’est moi qui ai été déçu, comme il se doit.

Après je pense que le cul tout seul, du moins en BD, c’est assez chiant. Le truc que j’aime bien moi, c’est savoir pourquoi les gens baisent, que l’explication soit sensée ou complètement délirante. J’aime bien que ça se passe dans la bonne humeur, les trucs trop sombres ne m’excitent pas, ou alors faut qu’on sente le second degré. Y a de très bons hentai. Des trucs qui te donnent envie d’être à la place de ce mec. Et en même temps, qui te font franchement marrer. Bref ce qui est bandant pour moi c’est avant tout la situation, le reste vient après.

Mais un truc que j’ai appris, c’est que pour rester excitant, faut pas trop t’adresser à la tête. Tu peux, mais pas trop, et en fait vaut mieux parler aux glandes, direct. A la rigueur tu peux jouer sur les sentiments, mais faut surtout pas être chiant, même une seconde. Et pour un mec verbeux comme moi, c’est dur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :