Ma croisade

J’aime pas vraiment l’hypocrisie. Y a plusieurs sujets sur lesquels j’essaye de l’afficher: le cul, et les gros mots (ou le registre de langage en général).

On est tous nus sous nos vêtements. Sauf exception, on aime tous le sexe. Voire même, on est à peu près tous obsédés par ce sujet. Les filles comme les mecs, quand on voit une belle paire de fesses nous passer sous le nez, je suis à peu près sûr qu’il y en a peu qui ne laissent pas au moins traîner leur regard. Pourtant, y en a pas beaucoup qui le montrent. Ou à certaines personnes seulement, avec qui c’est plus ou moins autorisé. On est obligés de se cacher. Vous pouvez trouver toutes les excuses, dire que c’est l’hypocrisie qui tient la société, j’en ai un peu rien à foutre, je vais pas changer la société,  mais j’aimerais bien qu’au moins dans mon entourage on me regarde pas bizarrement quand je fais une blague de cul ou que je qualifie une random girl de callipyge (en des termes moins savants). J’aimerais bien qu’être obsédé cesse d’être quelque chose que je ne dois montrer qu’à certains proches, et encore pas tous, ça peut choquer des sensibilités.

Le sexe, c’est pas grave, pour moi. C’est pas un truc qui devrait être tabou. C’est un moyen agréable de passer le temps, c’est un truc pour unir les couples et c’est bien plus encore, mais C’EST PAS GRAVE. C’est donc pour ça que je continue à l’exposer, que je ne me cache pas d’être un obsédé (et là je me fais traiter de pervers, alors que c’est quand même différent, quand bien même on m’expliquerait ce que c’est que la perversion). Parce que j’espère qu’il y a des gens qui vont comprendre que derrière l’obsédé, le frustré aussi (cf « La plus importante du monde »), ben y a tout plein d’autres choses à découvrir, mais que l’obsession fait aussi partie de moi. Si ça les dérange, pour moi c’est eux qui ont quelque chose à se reprocher. Vous pensez peut-être à cette lecture que je peux être vachement chiant avec mes proches sur ce point-là, faire du prosélytisme, mais à mon sens non, c’est les gens qui bloquent là-dessus. Frantico disait sur son blog qu’il ne parlait de cul qu’environ un jour sur 5, mais que c’était ça qui marquait, au point qu’on pense qu’il avait un blog de cul (aaah, Frantico, putain ça nous ramène à loin). Bref si vous devez me rencontrer un jour, soyez prévenu, j’ai beau être un « pervers », je saute vraiment pas sur tout ce qui bouge. Je suis super respectueux même, un peu trop.

Ouais voilà et sinon je devais faire un paragraphe pour chaque, mais celui-là va aller assez vite : les gros mots c’est pareil, j’ai décidé à 7 ans que c’était pas grave, et depuis j’essaie de me restreindre le moins possible. Donc depuis je m’autorise une certaine liberté de langage avec le plus de monde possible. C’est marrant comme changer de registre de langue inopinément peut choquer (réciter une poésie et dire que je l’ai apprise « à l’arrache », nan mais rien pour ça j’ai eu droit à des petits rires gênés. Sérieux).

La lutte continue !

5 Réponses to “Ma croisade”

  1. Pouahpouah Says:

    En même temps, au sujet du sexe, tu sais ce qu’on dit à propos de ceux qui en parlent le moins…

  2. Moi j’aime bien les gros mots. On dit « rhôôô une littéraire en fac de lettres qui parle comme ça ! ». On dit « c’est pas joli dans la bouche d’une fille ».
    Une expression de Queneau qui explique bien mon amour des mots est : « la chair chaude des mots ». Le fait de croquer à pleines dents dedans, d’en déguster la saveur. Un gros mot est parfois aussi délicieux qu’un mot sophistiqué. Et c’est toujours drôle de lire la surprise sur les visages des gens.

    • Ouais, hein ?
      Faut que je retrouve le réquisitoire de Desproges contre je ne sais quel directeur des programmes de télé qui disait que la seule chose qu’il n’acceptait pas c’était les gros mots. Desproges avait dit quelque chose d’approchant à : « la langue française est fleurie, c’est vous qui salissez ses plates-bandes ».
      En attendant, moins classe mais très sympa quand même : http://thebestplace.fr/2008/04/11/006-me-and-my-big-mouth/
      Et chaque gros mot a une saveur différente, et comme ils sont gros ils remplissent bien la bouche et c’est agréable !

  3. Pouahpouah Says:

    Ouais c’est vrai que c’est un expression à la con… n’empêche que je sais de quoi je parle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :