My way through life

J’aurais beaucoup à dire sur mes ambitions professionelles dans la vie de mon avenir.

Depuis que j’ai réalisé qu’il y avait des gens qui dessinaient les BD que je lisais, et que je me suis mis à dessiner moi-même, j’ai voulu faire de la BD. En fait je voulais aussi écrire des romans, des livres-jeux, faire des jeux de cartes et des jeux vidéo. Mais bon, ce qui revenait le plus souvent, et ce qui était le plus facilement expérimentable c’était la BD. Quand je suis entré au collège, je crois que je ne me posais plus trop la question. Pendant la 6e et la 5e je découpais les marges des polycopiés que nous donnaient les profs pour raconter mes conneries dessus, surtout à base de profs qui mouraient.

A vrai dire, c’est en 3e, pendant un cours d’orientation (comme quoi y a au moins une personne en France pour qui les cours d’orientation en 3e ont servi à quelque chose) que je me suis souvenu qu’en primaire je voulais en faire mon métier, et puis en y réfléchissant bien,  je ne savais faire que ça, c’est terrible. J’ai donc ouvert un blog BD, j’ai découvert qu’il y avait une école en France (Emile Cohl) qui enseignait le dessin (je ne me suis jamais fait de souci sur ma capacité à raconter des histoires, mais ça commence à venir), et je me suis débrouillé pour pouvoir y rentrer sans me fouler.

Ah oui alors parce que pendant toute ma scolarité, je masterisais les études sans branler une mouche, même de la main gauche. La faute à un père qui m’a donné l’esprit mathématique, une mère qui m’a donné le goût de la lecture et celui de l’orthographe (Grammar Natzee, my grammar is gooder !), plus une mémoire exercée à force de retenir les chansons par coeur, comme ça, pour le plaisir, et puis une curiosité qui faisait que j’écoutais vraiment ce qui se disait en cours, on va dire que ça me paraît un bon petit cocktail pour squatter les premières places de la classe sans se casser le cul. J’ai d’ailleurs développé une allergie féroce au travail à la maison.

Enfin bref. J’ai donc fait une école de dessin, parce que je voulais faire de la BD, et ceci parce que raconter des histoires ça me paraissait très amusant comme métier. Problème : c’est une école de dessin. Ca veut dire que la plupart des gens là sont là parce qu’ils aiment le dessin d’amour. Or, je ne le pas (oh non). Enfin, si, le dessin c’est cool et tout, mais c’est rien comparé à l’orgasme qui me guette chaque fois que je me retrouve à poser les bases d’une histoire.

Le dessin c’est cool, mais j’ai pas la patience pour. Donc je me suis dit que je pouvais changer d’orientation. J’ai entendu parler d’une école de 3D dans la même ville, j’ai appelé, passé l’entretien, en une grosse semaine c’était plié, si je veux avoir un boulot alimentaire, je ferai de la 3D, en attendant je vais essayer de devenir écrivain (au sens large, incluant scénariste). On en reparlera.

(Toujours pas de header évolutif comme je l’avais promis… Problème de PC, faut que je chope un CD bootable de XP.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :